Action en cours :L'espérance aide le 4RE ( Légion étrangère)

« L’espérance pour un avenir solidaire »
a scellé sa première pierre


« Bienvenue au 4ème Régiment Etranger de Castelanaudary…  » La voix grave du légionnaire qui s’exprime sur la plateforme You Tube, interpelle d’emblée l’auditeur.

Sur fond d’un Quartier Danjou aussi moderne que fonctionnel, l’interlocuteur brosse l’essentiel des activités  imparties au Centre de Formation de la Légion (missions des compagnies, infrastructures) et met l’accent sur un projet particulier, la chapelle du Régiment. Un lieu incontournable de recueillement et de prière présenté comme un creuset sacré par ces légionnaires venus de divers horizons.

Reste que si ce lieu de culte demeure « un  havre de paix et de ressourcement » comme le qualifie le commentateur, sa situation actuellement  reléguée  au premier étage d’un bâtiment,  comme son exigüité et sa non-conformité aux normes en vigueur en font désormais un périmètre obsolète.

Pour célébrer décemment les offices de deuil ou les festivités régimentaires, la construction d’une église est devenue impérative. Et c’est précisément pour œuvrer à sa réalisation que la délégation « L’espérance pour un avenir solidaire » s’était déplacée le 5 février dernier à Castelnaudary. « Consacrer la vie aux autres après avoir tant reçu de leur part », c’est le mot d’ordre que s’est fixé Francis Mahiout, -l’homme-charnière de cette organisation caritative- à l’heure de la retraite.

Un objectif pleinement partagé par ses deux autres acolytes, (Louis-Marie Plus et l’Abbé Maître) qui ont communément élaboré un Fonds de dotation à actions multiformes dont le commun dénominateur a pour bien-fondé « de valoriser l’image de l’Eglise. » C’est dire si le premier des projets visant à doter le 4ème RE d’une église recouvre une pleine légitimité.
Averti de cette implication bénévole depuis le mois de décembre dernier, le colonel de Roffignac, chef de corps du Régiment, y a été aussitôt particulièrement sensible et réservé le meilleur accueil à ses invités.

Stationné à Castelnaudary depuis 1976, le 4ème Régiment Etranger est une unité chargée de former les engagés volontaires de toute la Légion. Au cours de dix-sept semaines passées au quartier Danjou, les jeunes candidats issus d’origine diverses, acquièrent dans un premier temps les bases du français sans jamais recourir à leur langue maternelle.
 Après avoir rejoint leurs corps d'affectation, ces prétendants au Képi Blanc reviendront ensuite au sein de la CIS (Compagnie d'Instruction des Spécialistes),  pour y suivre la formation de leur choix (cuisinier, infirmier, transmetteur, informaticien, mécanicien, moniteur de sport, secrétaire ou de  moniteur de conduite).

Plus tard, lors de leur premier contrat, ils effectueront la FGE (formation générale élémentaire) afin de gagner leurs galons de caporal et, pour les meilleurs, la FG1 (formation générale de 1er degré) qui leur ouvrira la carrière de sous-officier. Ces formations de cadres, de même que la formation de spécialiste 1er degré de combattant et la préparation à la formation générale de 2e degré, sont effectuées à la CIC (compagnie d'instruction des cadres).

Informés de l’ensemble de ces missions par le Colonel de Roffignac, les responsables de la délégation « L’espérance pour un avenir solidaire », ont été ensuite conviés à la visite du camp, et notamment de la chapelle existante, où l’Abbé Maître a célébré l’office du jour. Une occasion concrète de se rendre compte que ce lieu de culte aussi réduit par sa taille que mal positionné au sein du Quartier, ne correspondait pas aux besoins de l’unité et nécessitait d’être remplacé par une structure ecclésiale digne de ce nom (voir encadré ci-contre).

Ce constat unanimement partagé fut ensuite l’occasion d’un fraternel échange au cours d’un convivial déjeuner. A la suite duquel, l’on procéda à la signature officielle de la convention dans le bureau du chef de corps.
En qualité de Président du Comité d’Ethique, l’Abbé Maître remit un chèque de 20 000 euros au colonel de Roffinac. Une première tranche des 80 000 euros correspondants à la dotation  de « L’espérance pour un avenir solidaire », en vue de l’édification de l’église qui sera suivie d’une seconde, le 30 avril prochain, dans les locaux du même 4 ème RE, lors de l’anniversaire de la bataille de Camerone. 

Michel Bolasell