L’espérance termine l’aménagement de L’église Saint Mathieu

L’espérance termine l’aménagement de L’église Saint Mathieu

L’espérance intervient également pour la préservation de notre histoire à travers la rénovation des monuments historiques et religieux.

L’église Saint Mathieu de Perpignan est l’exemple même d’une « œuvre inachevée »

Restaurée récemment par la mairie qui a fait son maximum et malgré de belles restaurations entreprises, il y a encore des besoins afin de permettre de compléter son aménagement. 

L’église appartient au patrimoine culturel de Perpignan, témoin à la fois de l'histoire du Roussillon avec la présence des Saintes-Epines et de la vie des artisans, le quartier Saint-Matthieu, quartier aujourd'hui sinistré, était autrefois un quartier très vivant où nombre d'artisans exerçaient divers corps de métier.

L’histoire de Saint-Matthieu

L'église du 14e siècle a été démolie pour dégager la citadelle en 1639. L'édifice actuel fut achevé en 1677 et dans laquelle fut replacé des éléments sauvés de Saint-Matthieu le vieux, comme le baptistère imposant taillé dans une seule pièce de marbre ou d'autres éléments réemployés pour la construction de l'église actuelle. Sa nef unique comporte cinq travées flanquées de chapelles latérales. Son décor actuel a été mis en place au 19e siècle et la totalité de l'église a été restaurée ces dernières années afin de permettre de redécouvrir le décor et le mobilier de l'église. Le buffet d'orgues date du XVIIIème siècle.

La chapelle des Saintes-Épines, dont la Confrérie existe toujours, conserve quatre épines de la couronne du Christ. Acquise par Saint-Louis, cette précieuse relique fut léguée à son fils Philippe le Hardi, mort à Perpignan en 1285 qui en fit don à cette église. Placé dans le maître-autel, le groupe monumental de Saint-Matthieu et l'ange, daté de 1803, est l'œuvre du sculpteur François Boher.

Cette église fait partie du patrimoine historique de Perpignan et son histoire révèle assez bien l'histoire des influences et évolutions de Perpignan.